Et… action!

Et… action!

21 août 2019

Ne devrions-nous pas… faire une vidéo à ce sujet ? Pour presque tous nos clients, la vidéo fait déjà partie, d’une manière ou d’une autre, du mix de communication. Car oui, la puissance d’un contenu visuel en mouvement est désormais reconnue par tous et prouvée à l’aide de chiffres concrets. Comment s’y prendre ? Pour quel format vidéo allez-vous opter ? Qu’allez-vous raconter et comment ?

Les classiques

Certains contenus ne demandent qu’à être filmés. Il n’existe pas de meilleur moyen pour montrer l’ambiance de votre événement.

Pas de meilleur moyen pour construire votre employer branding.


Des témoignages de clients. Oui, mais…

Ah, le témoignage : un client qui témoigne de sa bonne collaboration avec votre entreprise. Tout comme la version écrite, les témoignages vidéo sont souvent le premier format auquel nos clients pensent. Dans certains cas, ce classique est un excellent choix, mais ce n’est certainement pas le seul.

Si vous optez malgré tout pour un témoignage, ne choisissez pas la facilité en mettant votre client face à la caméra et en lui demandant de raconter de façon inconfortable et artificielle à quel point votre collaboration est formidable.

Visez plus haut

Façonnez soigneusement votre histoire autour d’un thème clairement défini, comme nous l’avons fait avec le récit de la croissance de la brasserie Gipsy Hill à Brixton (Londres).

Ou surprenez et relatez l’histoire d’un point de vue différent, pourquoi pas à travers les yeux d’un enfant de dix ans.


Une histoire qui reste

Qu’en est-il si vous entrez sur un nouveau marché ? C’est le moment de faire quelques pas en arrière : pourquoi vous vous engagez dans cette voie ? Comment allez-vous vous distinguer des acteurs existants ?

Cette phase, ou dans le jargon professionnel la partie supérieure de l’entonnoir de marketing de contenu ou la « phase de sensibilisation », sert à se mettre dans la peau de votre nouveau groupe cible et à raconter une histoire de son point de vue. Une histoire qui reste, échafaudée avec talent et façonnée de manière élégante, en trouvant le ton adéquat.

Faites preuve d’empathie

Lorsque GEA a voulu entrer sur le marché du thé prêt-à-boire en Asie mais que l’entreprise souhaitait clairement se profiler dans le segment supérieur, nous avons raconté l’histoire authentique de Katie, véritable gourou du thé, et de sa fille Jenny.

Et nous en avons encore quelques-unes en réserve en attendant. Restez connectés 😉

Pas de mégabudget

Une vidéo ne doit pas nécessairement s’accompagner d’un mégabudget. La plus grosse partie de l’argent est consacrée aux shootings et à la production. Donc :

Travaillez efficacement

  • Une chouette idée ou un dialogue intelligent peut également servir de substance à une vidéo percutante.
  • Essayez d’utiliser le temps et l’énergie que vous consacrez à vos tournages pour réaliser plusieurs vidéos.
  • Un script détaillé sert de fil conducteur à toutes les parties pendant le shooting, que ce soit devant, à côté ou derrière la caméra. Les interviews se font rapidement, et permettent de réaliser des prises de vue supplémentaires pendant le shooting
 

Quelques exemples

Pendant le tournage à Taiwan, nous avons réalisé cette courte vidéo sur la signification chinoise du mot ‘thé’. Nous l’avons publiée à l’occasion du Nouvel An chinois. Notre groupe cible asiatique a vraiment apprécié ce petit clin d’œil.

Une vidéo instructive sur le refroidissement industriel devient super chouette lorsque vous laissez la parole à un ingénieur doué en dessin.

Et lorsque cet ingénieur – une sommité dans le secteur – est également prêt à contribuer au tournage d’une vidéo avec un trait d’humour, c’est gagné.

 

Besoin d’une vision large ou d’une focalisation ?

Pas de commentaires

Laissez un commentaire